Ceará




ceara

Le Ceará est l’un des centres touristiques les plus recherchés du Brésil. La côte cearense, avec ses 573 km, en est l’un des principaux attraits. D’anciens villages de pêcheurs, tels Canoa Quebrada, aux belles falaises rouges, des ruisseaux, des dunes très hautes, des lagons et des récifs, et Jericoacoara, avec ses immenses dunes blanches de presque 30 m, une mer calme, des lagons, des récifs et des sculptures naturelles, toutes les deux reconnues dans le monde entier, attirent des visiteurs du monde entier, tels les Etats-Unis et l’Europe. La capitale Fortaleza a des plages célèbres, telles celles du Mucuripe, d’Iracema et la plage du Futuro, étant aussi le point de départ pour connaître les nombreuses autres plages à la beauté rare et incroyable du littoral cearense, telles Água Belas, Prainha, Redondas, Ponta Grossa, Retirinho, Lagoa do Mato, Esteves, Barreiras, Porto das Dunas, Camocim, Morro Branco, Praia das Fontes, Iguape, Icapuí, Lagoinha, Flexeiras, Mundaú, Cumbuco, Bitupitá, Icaraí, Caponga, Pontal das Almas, et un nombre infini de très belles et impressionnantes vues et les beaux paysages du littoral du Ceará.

Le territoire s’allonge sur des étendues de montagnes et de sertões, aux formations particulières, telles la Chapada de Ibiapaba (Plateau d’Ibiapaba), où se trouve la grotte d’Ubajara (Gruta de Ubajara), (une caverne de plus d’un kilomètre de long), dans le Parque Nacional de Ubajara et avec beaucoup d’autres chutes d’eau de jusqu’à 60 mètres de haut. A l’ouest se dressent la serra de Meruoca et le Massif de Baturité. A l’est, c’est la suite des Chapadas (plateaux) de l’Apodi et de l’Araripe, cette dernière s’étandant sur 220 km, dont les vallées produisent des fruits tropicaux. Dans le sud de l’Etat, à la limite du Piauí, du Paraíba et du Pernambuco, se situe la Floresta Nacional do Araripe, où il y a la plus grande concentration au monde de fossiles de la Période Crétacée (entre il y a 140 et 65 millions d’années).

Barra Grande Brazil

Les ressources de la Sudene (Superintendência de Desenvolvimento do Nordeste – Surintendance pour le Développement du Nordeste) a partir des années 60 et les incitations fiscales des années 70 ont permis l’essor des secteurs textile et alimentaire. Des industries de transformation ont vu le jour fondées sur la croissance de la production de canne-à-sucre et des huiles industrielles du palmier carnaúba, de la mamona et du palmier oiticica.

Ø Des colons portugais, appuyés par expéditions militaires, ont commencé à occuper le Ceará vers 1610. Le but est de protéger la capitaineraie, créée en 1534, des attaques françaises, hollandaises et anglaises. Le peuplement de l’arrière-pays de l’Etat et le développement de l’élevage ont connu l’expansion quand les propriétaires du Pernambuco, du Paraíba et de l’Alagoas sont arrivés à la région pour fuir les hollandais, au XVIIe siècle et se sont installés dans le littoral du Nordeste.

Ø Au début du XIXe siècle, les cearenses participent de la Révolte Pernambucana de 1817, des luttes pour l’Indépendance et de la Confederação do Equador de 1824, dans le Pernambuco. Sous la période impériale, l’Etat était impliqué dans les campagnes pour l’affranchissement des esclaves (abolicionismo) et pour la république. Le Ceará, avec l’Etat d’Amazonas, sont les premières provinces brésiliennes à déclarer officiellement l’extinction de l’esclave, en 1884. La république a contribué au renforcement du pouvoir des grands fazendeiros (fermiers), des colonels, qui controlaient tout l’Etat.

Surface: 146.348 km ²
Relief: plaines, plateaux et vallées
Situation géographique: dans le nord de la région Nordeste
Végétation: caatinga, végétation de restinga et salins dans l’étroite bande du littoral
Tourisme: surtout dans les plages du littoral, le tourisme représente environ 3,5 % du PIB du Ceará
Le sommet le plus élevé: le pic de la Serra Branca, dans la Serra do Olho d’água (1.154 mètres)
Climat: tropical
Agriculture: canne-à-sucre, maïs, haricots, anacardiers, tomates, coton, noix de coco-da-baía, bananes, oranges
Elevage: volailles, bovins, ovins, porcins, caprins
Industrie: textile, chaussures, habillemento, alimentaire, métallurgie
Minérai: fer
Date de la fondation (capitale): 13/04/1726



Você precisar para poder comentar.